>  Critique : la VideoGame Story
UNIVERS VIDEOLUDIQUE  –  REACTION  Ι  8  septembre  2014  Ι  Pipouïc
 

Videogame Story

Depuis presque 40 ans, le jeu vidéo, art pour certain, amusement puéril pour d'autre, est devenu de plus en plus populaire. Son chiffre d'affaire mondial dépasse même celui du cinéma.
Voilà en deux phrases, le moyen de poser le sujet, une fois de plus le Jeux Vidéo !

Certains pointent du doigt son manque de légitimité, considéré par une grande partie de la population comme immature et péril. Les festivals et salons, fleurissent tout au long de l'année, dispersant peu à peu la culture JV. (Le Stunfest restant mon festival préféré). Mais le JV peine à assoir ses qualités, relégué et assimilé dans les médias aux reportages chocs sur la violence, l'addiction des jeunes, les pertes de repères, la mercantilité à l'extrême ... etc.
Peu de sujets traitent des métiers, de la création artistique, de l'industrie positive liés au JV, dommage ...
Même le musée du jeux vidéo, un temps au toit de la défense, a fermé ses portes, viré par un ministère d'état. Bravo pour la culture !! En 2014 se monte alors une expérience entre narration et jeu en direct, arrivé plus tard sur près de 4500 m² au parc des exposition de Versailles.

Menée par la direction artistique de Cyril Drevet (ancien présentateur de Télévisator 2), une exposition a pris ses quartiers jusqu'au 7 septembre 2014 et c'est de celle-ci que je vais parler : la Videogame Story.



" ... VideoGame Story, L'histoire du Jeu Vidéo ...

Accès direct - Ce que j'ai vu : Zone d'attente / Zone Rétrogaming / Zone Présent / Zone Futur

Accès direct - Ce que j'en pense : Zone d'attente / Zone Rétrogaming / Zone Présent / Zone Futur



Avant de dévoiler ce que j'en pense, et mon cœur oscille entre "fureur et amour", je vais essayer de donner une vision concrète de ce que j'ai vu ... Alors plantage ou ballade agréable ?


X

Le pavillon 8 du parc des expositions propose 4500 m², ce qui peut paraître racoleur, on peut se demander si autant de surface peut être couverte. L'ensemble est divisé en 5 zones distinctes, sans compter l'accueil.





La première zone est une zone d'attente : une salle rectangulaire avec des bornes d'arcades et des consoles sur téléviseurs. La zone est grande avec une piste de kart au centre.
Les jeux présentés sont variés, de Pacman à Astérix en passant par des jeux Nes, SNES, Megadrive, PS1, N64 et PS2.


La deuxième zone est dédiée au passé du jeu vidéo : le Rétrogaming. Elle se décompose en sous zones qui comprennent des "box" thématiques, reliés par des couloirs en épingle. On démarre l'exposition avec un portrait immense de Ralph Baer, l'un des Papa du JV. Les couloirs suivant sont coupés par demi-décennies : début 1970', fin 1970', début 1980' ainsi de suite jusqu'au années 2000.

X
On tombe donc sur la première console commercialisée, l'Odyssey de Magnavox créée par Ralph Baer. Les vielles consoles se suivent, exposés dans des présentoirs, avec des petits présentoirs taille A4 d'explications.

Ainsi on découvre les 4 principales consoles des années 70' : Colecovision, Vectrex, Intellivision et la VCS2600, ainsi que d'autres moins connus : Sinclair, Occitel, Créatronic, Soundic ...



X X X X X X X X X X X X X X X X X X

En suivant, on trouve les consoles des années 80, celles des deux nouveaux concurrents Sega et Nintendo. TV Game, Nes, Master System. Puis Les années 90 sont à l'honneur avec les Megadrive, SNES, N64, Saturn, Playstation, même plusieurs Neo Geo et leurs jeux Mythiques.



X X X X X X X X X X X X X

Coté année 2000, on a quelques PS2, Xbox, Dreamcast et Game Cube. Plusieurs "box" se trouvent sur le chenin : elles sont dédiées à un personnage bien précis. Il y a même des statuettes et autres goodies pour les mettre en valeur. Ainsi on peut découvrir TOUS les jeux relatifs à : Mario, Sonic, Tomb Raider, Metal Gear Solid et Zelda. Enfin on peut jouer à 8 en réseau à Mario Kart Double Dash, à la borne d'arcade Super Hang On et Gun Fighter, et même à Bomberman à 16.

X X X X X X X X X


On peut retrouver à la fin de la seconde zone 3 groupes de PC en réseau pour essayer à plusieurs Counter Strike, Doom et Quake, ainsi qu'une grande vitrine qui regroupe un tas de machine assez rares (voir les images).


X X X X X X X X X X X


La troisième zone est dédiée au présent : seulement les concurrents Sony et Microsoft sont là, pas Nintendo. La zone et grande, avec une estrade, bien vide, surement pour des animations, mais là, rien. Plus loin, Kinect fait sensation sur Xbox One alors que les Xbox 360, PS3 et PS4 font dans le commun : des jeux connus pour montrer aux gens l'évolution visuelle : Beyond two souls, GTA 5, le dernier Killzone, Tomb raider (encore) et Wolfenstein par exemple. Pas plus à dire, c'est sobre, on découvre et on s'amuse.



X X X X X X


X
Pour finir, la dernière zone de jeu permet de voir le Futur, mais seulement du JV ;). Pour parler franc, je ne suis pas attardé sur cette partie bien longtemps. Je me suis arrêté sur le petit stand de l'Oculus VR. Trois casques étaient visibles, tous connecté au jeu War Thunder (jeu de simulation aérienne. Avec un manche d'aviateur et un casque, on se prend pour un pilote en faisant chandelles et piqués à haute vitesse. On arrive presque à décrocher haut-le-cœur et vertiges, si l'on regarde dans toutes les directions bien sûr. Pour le reste, vu de très loin, il y a un stand Orange, un micro d'Intel ... Rien de folichon.



" ... Une expérience d'environ 3h30 ...

Voilà pour ce que j'ai vu. l'expérience a duré environ 3h30 et cela m'a suffit, pour 15 € environ. Je ne m'attarde pas sur la zone des boutiques, même si l'on peut faire mention du livre sur l'expo, bien fait, et de la présence de Neo Legend, une chouette boutique qui te permet de créer et d'acheter ta propre borne d'arcade. Tout ceci reste inaccessible car le moindre produit dépasse les 2000 €. Voilà qui est dit !



" ... Et bien pour moi c'est oui et non ...


Ralph Baer




Passons maintenant à la critique ... Et bien pour moi c'est Oui et Non : je m'explique. La zone d'attente donne une bonne impression (Bon point 1) même si la piste de kart me semble hors contexte, là où d'autres bornes et consoles auraient été le bien venu (Mauvais point 1, surtout en cas d'affluence).



Les premiers pas dans la zone Retro sont encourageants, on découvre un portrait géant d'un personnage important, et oui car l'histoire est surtout faite d'actes et de personnes. Pour une exposition dont le titre contient le mot "Story", on peut bien s'attendre à de tels éléments. Il n'y a pas d'autres personnes vraiment mise en valeur : là c'est dommage ! (Mauvais point 2).
La première console est mise en valeur dans un écrin transparent, et les écriteaux on le mérite de s'y trouver pour expliquer cette présente (Bon point 2). On continue le chemin pour voir les consoles des années 70 à 80 dans des présentoirs ... exigus, noirs avec très peu de visibilité (Mauvais point 3).
La taille des écriteaux d'explication demeure ridicule et on peut lire difficilement (Mauvais point 4). Leur nombre est limité, et n'engage que très peu les gens à les découvrir (Mauvais point 5).
Les jeux présentés sont variés et les bornes d'arcade, quoi que mal au point, égayent le parcours (Bon point 3) et le stand Mario Kart en réseau est excellent (Bon point 4). Pour terminer la zone Retro, je parlerais des "Box" qui permettent de revoir des monuments du JV, sur de grand coussin, excellent ! (Bon point 5), et les jeux en réseau (pour les non pressés, Bon point 6).
Je dirais simplement que je trouve dommage que l'aspect "historique" soit si maladroitement mis en avant. J'aurais bien vu des ilots regroupant les machines de même période (avec de belles vitrines en verre) et un écran doté de présentation animée, type Powerpoint, afin de narrer cette période avec figures et chiffres clefs (Mauvais point 6).

La zone du présent est intéressante même si moins prioritaire pour moi (Bon point 7). L'absence de Nintendo (et oui !!) est flagrante avec ses Wii et Wii U (Mauvais point 8).

Pour terminer, je me suis arrêter pour essayer l'Oculus, et faire découvrir, et quelle déception. Il n'y eu qu'un seul jeu, les lunettes sont mal réglées et la personne du staff ne veut pas se mouiller à y toucher (Presque un mauvais point). Leurs présences méritent quand même un bon point (Bon point 8).

Je pourrais encore faire quelques remarques : L'ambiance est assez sombre , même si quelques luminaires de couleur sont présents (voilà pourquoi les photos sont assez ratées). Certaines consoles sont absentes et démonstration, 32X et Jaguar manquaient, ainsi que les portables sont absentes des démos. Enfin, l'implication des personnes du staff était assez inégale : certaines consoles étaient bloquées et les personnes accréditées, avachies à jouer devant un PC.



" ... Peut être de retour dans un petit moment ...

Et voilà, je pense que j'en ai fait le tour ! Comme je le disais, c'est un Oui et Non, l'exposition récolte 8 bons et mauvais points : une égalité parfaite. Ce qui pourrait faire pencher la balance est le prix. En effet, 15€ c'est pas mal, 10€ aurait été mieux ... Je suis assez exigeant pour les évènement qui touche le sujet des Jeux Vidéos. Mais je pinaille, j'ai passé un bon moment et c'est bien là le plus important. Je remercie vraiment l'équipe à l'origine de cet évènement, car ces expositions sont trop rares pour un média si riche ! On espère voir dans quelques années une nouvelle VideoGame Story 2.0, fort de cette expérience et de ses 350 consoles (c'est eux qui le disent !). Bye !


>  Mot clé :  VideogameStory  histoire  critique  


AUCUN COMMENTAIRE



>  0 Commentaire    >  0 Note : X/10  O    >  Commenter et noter !    >  Partager cet article (Email)    >  Charte
Création de Pierre - Loïc Courtial - 2007 à 2016 - Droits réservés
Du même créateur : pierreloiccourtial.fr - programmesculturels81.fr - cb1000r.plc-blog.fr
O
RECHERCHE   -   ACCUEIL
O  O  O  O  O